HDR de Simon D. Carrière

 Simon D. Carrière présentera son HDR [habilitation à diriger des recherches] le mercredi 26 juin 2024.
Titre : "L’eau souterraine, une ressource en eau critique pour les forêts et les sociétés humaines en état de stress hydrique"

La soutenance se tiendra le mercredi 26 juin à 14h, dans la salle de conférences de l'UFR TEB (tour 46-56, au 2ème étage), sur le site Jussieu Pierre et Marie Curie (Sorbonne Université, 4 place Jussieu, 75005 Paris).
Pour ceux qui souhaiteraient se joindre par visio, voici l'URL de la salle virtuelle : https://cnrs.zoom.us/j/95230630494?pwd=SnhWM2IxN00xK00yY2NkTHE2c2RZZz09  
Le lien sera accessible dès 13h30. Pour ne pas perturber la soutenance, merci à tout participant de couper micro et caméra lors de la connexion.

Résumé : Les eaux souterraines jouent un rôle majeur pour les écosystèmes et nos sociétés, tout particulièrement dans les régions du monde soumises au stress hydrique où elles constituent une ressource en eau critique. Comment améliorer durablement l’exploitation et la gestion de cette ressource invisible et si difficile à appréhender ? Nous avons besoin de mieux comprendre les conditions d’entrée de l’eau dans les aquifères pour mieux comprendre la disponibilité de la ressource d’eau souterraine pour les différents usages humains.
Ce rapport tentera d’apporter des éléments de réponse à cette vaste problématique en mêlant des approches classiques de l’hydrogéologie quantitative avec de la géophysique, de l’isotopie, de l’écologie fonctionnelle ou encore des approches tirées de l’hydrologie spatiale. Ces travaux sont menés dans deux zones contrastées et complémentaires : i) la région méditerranéenne et ii) le Sud-Ouest de Madagascar. Les travaux y sont menés à deux échelles différentes, échelle de la parcelle dans le premier cas et échelle régionale à nationale dans le deuxième.
Les résultats s’organisent en deux grandes parties. La première partie traite du développement de méthodologies permettant d’améliorer la caractérisation de la structure et du fonctionnement des hydrosystèmes karstiques en contexte forestier. Les résultats sont ensuite utilisés pour améliorer les connaissances de l’utilisation de l’eau par les arbres. La deuxième partie consiste à proposer des approches adaptées au contexte humanitaire pour explorer les eaux souterraines dans des milieux hydrogéologiques complexes. Ce travail se poursuit avec le développement d’outils de gestion qui permettent de suivre la dynamique des eaux souterraines et d’estimer la recharge à l’échelle régionale.
En perspective et dans la continuité des travaux précédents, deux axes de recherche se dessinent pour les prochaines années : i) l’amélioration de la caractérisation de l’eau disponible pour les arbres en milieu forestier et ii) la caractérisation de l’impact de la disponibilité en eau souterraine sur la santé humaine dans un contexte de stress hydrique intense.

 

Mercredi, 26 juin, 2024 - 14:00
Salle de conférences de l'UFR TEB (tour 46/56 - 2ème étage) - Site Jussieu